communiqués : collectif national

04/03/2021 .

Nous remercions Mme Vidal de nous avoir consacré du temps lors de cette visioconférence
dont nous attendions beaucoup.
Cependant force est de constater que même si le dialogue est enfin engagé, nous sommes
extrêmement déçus par cette entrevue.
Le discours qui nous a été tenu est malheureusement similaire à celui servi aux 176
parlementaires qui l’ont interpellée et ne varie pas d’un pouce depuis son premier courrier
du 12 octobre 2020 adressé au député Eric CIOTTI – taux de réussite identique pour les
primants PASS à celui les anciens primants PACES et seconde chance possible via une
réorientation en licence –
Devant nos protestations exaspérées et l’évidence des chiffres publiés officiellement par 3
universités (Montpellier, Toulouse et Rouen) que nous lui avons présentés, Madame la
ministre nous a indiqué qu’ aucun numerus apertus n’était pour le moment définitivement
arrêté
et que les tractations avec les universités étaient toujours en cours.
Frédérique VIDAL a pris note des problèmes liés à la seconde chance via une réorientation
non choisie mais subie par les étudiants qui ont pour la grande majorité choisi leur mineure par défaut. Elle va diligenter une enquête à ce sujet mais nous ne savons pas sous quel délai elle prendra connaissance des résultats de cette enquête.
Enfin, en ce qui concerne le non respect de l’article 18 de l’arrêté du 4/11/2019 :

absence de publication des numerus apertus sur les sites internet des universités avant le 31 mars 2021

ainsi que l’absence d’information sur les programmes des mineures lors de la validation
des voeux sur Parcoursup,

Madame la ministre a argumenté sur le fait que les services
universitaires concernés par la mise en ligne de ces numerus étaient en difficulté à l’époque à cause de la pandémie du covid.
Nous lui avons répondu que la génération actuelle des PASS et des LAS était suffisamment pénalisée par cette crise du COVID pour que cet argument soit recevable : les étudiants PASS et LAS n’ont pas pu passer leurs épreuves du baccalauréat en juin 2020, depuis le début de leurs études universitaires ils ont également dû subir un confinement (et peut-être en subiront-ils un second dans peu de temps ?), un couvre-feu et une interdiction de cours en présentiel pendant plusieurs mois, il ne sera donc pas toléré qu’ils subissent en plus les graves préjudices liés à l’absence de communication dans le délai fixé par la législation, du nombre de places MMOPK !


SI LA COVID A EMPÊCHÉ LA COMMUNICATION DU NA ET DU PROGRAMME DE LEUR
MINEURE EN TEMPS VOULU AUX ÉTUDIANTS PASS ET LAS, ALORS LA CRISE DU
COVID DOIT ÊTRE PRISE EN COMPTE POUR LEUR PERMETTRE À TITRE
EXCEPTIONNEL LE REDOUBLEMENT !


Présent également, M. Diot, président de la Conférence des doyens des facultés d
médecine, nous a proposé une entrevue.
Celle-ci sera organisée prochainement et nous comptons sur lui pour trouver une issue aux problématiques que nous soulevons.


Faute de propositions concrètes, en l’état actuel, nous maintenons nos revendications
AUGMENTATION DU NUMERUS APERTUS DE 30 % AFIN DE RÉTABLIR L’ÉQUITÉ
PRÉVUE PAR L’EXPOSÉ DES MOTIFS DE LA LOI DU 24/07/2019 !
POSSIBILITÉ DE REDOUBLEMENT POUR LES PASS ET LES LAS !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :